Relations germano-ukrainiennes


Relations germano-ukrainiennes

L'Allemagne est le voisin le plus proche de l'Ukraine et un partenaire fiable sur la voie de l'Europe. La République fédérale d'Allemagne est le plus grand partenaire bilatéral de l'Ukraine après les États-Unis et son plus important partenaire commercial après la Russie. Pour l'Allemagne, l'Ukraine est une pierre angulaire de l'architecture de sécurité européenne, un pays avec lequel elle entretient des liens depuis l'époque de Kievan Rus. L'Allemagne est représentée en Ukraine par un grand groupe de personnes, principalement des Allemands ethniques, dont certains vivent et vivront toujours en Ukraine. Il existe également un réseau dense de liens politiques, économiques, culturels et privés entre les deux pays, dont une part considérable est détenue par les Länder allemands.

Le 26 décembre 1991, l'Allemagne a été l'un des premiers États à reconnaître l'indépendance de l'Ukraine ; le 17 janvier 1992, des relations diplomatiques ont été établies entre les deux pays. Un mois plus tard, le 17 février, l'ambassadeur d'Allemagne auprès

Un mois plus tard, le 17 février 1992, l'ambassadeur d'Allemagne à Kiev von Bassewitz présente ses lettres de créance et devient le premier ambassadeur d'un État étranger en Ukraine ; le 16 mars 1992, l'ambassade d'Ukraine commence officiellement ses travaux à Bonn. En Allemagne, il existe une antenne de l'ambassade à Berlin (district consulaire - Berlin et les "nouveaux États fédéraux" sur le territoire de l'ancienne RDA).

L'année 1993 est devenue une étape importante dans le développement des relations entre les deux pays, lorsque le Chancelier allemand Kohl s'est rendu en Ukraine. Un document cadre a été signé - Déclaration commune sur la base des relations entre l'Ukraine et l'Allemagne, ainsi que des accords sur la coopération économique à grande échelle et la protection mutuelle des investissements. La même année, le vice-chancelier de l'Ukraine et ministre des affaires étrangères Karel Kinkel s'est rendu à Kiev. Kinkel, le ministre de la Défense F. Rühe, d'autres hauts fonctionnaires allemands et plusieurs délégations du Bundestag. L'Allemagne a reçu le Premier ministre ukrainien, des ministres et des membres de la Verkhovna Rada.

La visite du ministre ukrainien de la défense en Allemagne du 11 au 13 avril 1994 a contribué à renforcer la coopération militaire entre les deux pays. 20 réunions de travail au total ont eu lieu en 1994-1995 dans le cadre du programme de coopération militaire entre les forces armées ukrainiennes et la Bundeswehr.

En juillet 1995, le président ukrainien, M. L. Koutchma, a visité la République fédérale d'Allemagne. Le Chancelier fédéral Kohl, d'autres dirigeants de l'Etat et des représentants de presque tous les partis influents ont confirmé leur intérêt pour une Ukraine forte et indépendante sur la carte de l'Europe et pour son affirmation dans l'espace européen politique, économique et juridique. Conscient de la nécessité urgente de concrétiser la coopération bilatérale, le chef du gouvernement fédéral a proposé une nouvelle forme de contacts intergouvernementaux germano-ukrainiens - un échange régulier de délégations interinstitutionnelles qui déterminerait les modalités et les priorités de la coopération bilatérale, tout d'abord dans le domaine économique.


Début septembre 1996, H. Kohl s'est rendu en Ukraine. L'un des résultats principaux et tangibles de cette visite a été l'établissement de relations de confiance et de partenariat entre le Président de l'Ukraine et le Chancelier fédéral allemand. Ils ont souligné qu'ils continueraient à maintenir un contact constant, y compris sous forme de conversations téléphoniques. L'échange de délégations gouvernementales s'est poursuivi.

Le 3 décembre 1998, le ministre des affaires étrangères Tarasyuk a effectué une visite de travail en RFA, qui est devenue le premier contact de haut niveau après la mise en place du nouveau gouvernement fédéral. Au cours de ses entretiens avec le vice-chancelier, le ministre des affaires étrangères I. Les parties ont discuté d'un certain nombre de questions relatives à la coopération bilatérale et aux problèmes internationaux actuels. Les parties ont constaté un développement dynamique des relations mutuelles dans les domaines politique, économique, scientifique et technique, culturel. Les thèmes principaux des négociations étaient la promotion de l'Ukraine par l'Allemagne dans les structures européennes et euro-atlantiques à la lumière de la présidence allemande du G8 en 1999 et de sa présidence de l'Union européenne (UE) et de l'Union de l'Europe occidentale (UEO) au cours du premier semestre de l'année. M. Tarasyuk a souligné que, parallèlement à la mise en œuvre de l'accord de partenariat et de coopération entre l'Ukraine et l'UE, il était nécessaire d'élaborer une stratégie pour l'Ukraine qui prévoirait sa future adhésion en tant qu'associé et, plus tard, en tant que membre à part entière de l'Union. 

Le 5 février 1999, Tarasyuk a effectué une nouvelle visite de travail en Allemagne. Au cours des entretiens, une attention particulière a été accordée aux questions liées à la situation financière et économique actuelle de l'Ukraine, à sa coopération avec le Fonds monétaire international et d'autres institutions financières.

À l'issue de ces entretiens, les deux ministres ont participé à la cérémonie d'inauguration du Forum germano-ukrainien qui s'est tenue au ministère allemand des affaires étrangères. Cette organisation publique a rassemblé des représentants de grandes entreprises allemandes, des médias, des politiciens, des universitaires et des personnalités culturelles. Comme l'a souligné M. Tarasyuk, on peut raisonnablement s'attendre à ce que les activités du forum donnent de nouvelles impulsions pour le développement des relations bilatérales dans divers domaines, et idéalement, il devrait devenir un forum de communication et d'enrichissement mutuel des cultures ukrainienne et allemande. L'objectif du Forum, a noté I. Fischer, devrait être l'élargissement des contacts bilatéraux à l'ensemble du spectre politique, aux forces politiques régionales et aux nouvelles élites économiques et culturelles.

Avec l'aide active de l'Allemagne, le 10 décembre 1999, lors du sommet européen d'Helsinki, l'Union a adopté une stratégie commune pour l'Ukraine, qui définit la voie du partenariat avec l'Ukraine.

 

Le 31 décembre 1998, les parties ukrainienne et allemande ont lancé des consultations politiques annuelles au plus haut niveau. L'Allemagne ne dispose d'un tel mécanisme de coopération en Europe centrale et orientale qu'avec l'Ukraine, la Russie et la Pologne. Seule la RFA a une forme de coopération de ce type dans les relations entre l'Ukraine et les États européens.

La visite de travail du président ukrainien à Berlin en janvier 2001 est devenue une impulsion importante dans le développement des relations germano-ukrainiennes. Un certain nombre d'événements bilatéraux ultérieurs, parmi lesquels il convient de mentionner la réunion du Conseil sur les questions de coopération économique qui s'est tenue à Odessa du 18 au 20 juillet après une interruption de presque quatre ans, ont permis de progresser dans la résolution de certaines questions problématiques, tout d'abord dans le domaine économique. Le début du versement d'indemnités aux citoyens ukrainiens - victimes des nazis, l'achèvement du processus de restitution des "archives Bach" à leur propriétaire légitime, la participation financière de la partie allemande à la restauration des intérieurs de la cathédrale de la Sainte Dormition sont des événements marquants dans nos relations avec l'Allemagne. Tout cela a créé une atmosphère positive pour la poursuite d'une coopération systématique avec ce pays européen influent.

Le 6 décembre 2001, les IVe consultations intergouvernementales germano-ukrainiennes ont eu lieu. Avec le Chancelier Schroeder, il a rencontré à Kiev les dirigeants ou les vice-présidents de huit ministères allemands. Les consultations qui avaient été prévues les 18 et 19 septembre 2001 en Crimée ont dû être reportées en raison des attaques terroristes aux États-Unis. Cependant, malgré le calendrier compliqué des deux côtés, il a été possible d'organiser une réunion cette année-là.

L'Allemagne utilise le mécanisme des consultations intergouvernementales permanentes avec seulement quelques pays, comme la France. La Pologne et la Russie, et depuis 1998, également l'Ukraine. Les consultations intergouvernementales sont un travail professionnel des ministères de tutelle, combiné à des discussions de haut niveau. La chancelière allemande était accompagnée à Kiev par des délégations de huit ministères : les ministères fédéraux de l'Intérieur et des Finances étaient représentés par le ministre fédéral O. Schilli et G. Eichel, les autres (ministère fédéral des Affaires étrangères, ministère fédéral de l'Économie, de la Protection des consommateurs et de l'Agriculture, de l'Environnement, de la Défense et de la Justice) étaient représentés par des secrétaires d'État parlementaires et officiels. Ils ont discuté de questions spécifiques de coopération dans leurs secteurs respectifs avec leurs homologues ukrainiens. Ministre fédéral des affaires étrangères I. M. Fischer n'a pas pu venir à Kiev parce qu'une réunion des ministres des affaires étrangères de l'OTAN se tenait à Bruxelles au même moment. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, A. Zlenko, était également à Bruxelles pour la réunion ministérielle de l'OTAN.

Le Chancelier fédéral et le Président de l'Ukraine ont discuté, entre autres, du terrorisme international et de la lutte contre celui-ci, de la coopération de l'Ukraine avec l'OTAN et de son approche pour que l'Union européenne joue un rôle pertinent. Le Chancelier fédéral a proposé que l'Ukraine, en collaboration avec la Commission européenne, élabore un plan pour se rapprocher du statut de membre associé, c'est-à-dire déterminer les mesures que les deux parties doivent prendre pour obtenir le statut de membre associé. La chancelière fédérale a promis que l'Allemagne soutiendrait favorablement de tels efforts. 

Le 6 décembre 2001, en présence du Chancelier fédéral Schroeder et du Président ukrainien Koutchma, l'achèvement de la construction de la nouvelle chancellerie de l'ambassade allemande a été célébré. Le 11 décembre, l'attaché de défense de la République fédérale d'Allemagne en Ukraine, le colonel général D. Schulte, et le chef du département de coopération internationale du ministère ukrainien de la défense, le colonel S. Bogunov, ont signé un programme d'été bilatéral pour 2003 sur la coopération entre les ministères de la défense allemand et ukrainien.

Approfondir la compréhension mutuelle et la coopération sur une large base sociale - tel était l'objectif du forum germano-ukrainien, fondé le 5 février 1999. M. Kleinert, commissaire général de Daimler Chrysler AG, a été élu président du forum, et le 19 novembre de la même année, le forum germano-ukrainien a été fondé en Ukraine avec un objectif similaire.

Le 27 mai 2002, les recteurs de l'Université technique nationale d'Ukraine "Institut polytechnique de Kiev" et de l'Université Otto von Gürike m. Magdebourg a signé un accord sur la création d'un département commun d'ingénierie mécanique. Il était prévu de former des étudiants à Kiev pendant quatre ans, puis d'étudier pendant deux ans en Allemagne, pour aboutir à une maîtrise. Les langues d'enseignement seront l'allemand et le russe.

La coopération dans le domaine de la politique de la jeunesse occupe une place importante. Pour les années 2001 et 2002, des accords ont été conclus entre le ministère fédéral de la famille, des personnes âgées, des femmes et de la jeunesse et le Comité d'État pour la politique de la jeunesse, le sport et le tourisme afin d'échanger des spécialistes du travail de jeunesse. Par-dessus tout, un soutien est apporté aux programmes visant à développer des structures démocratiques pour les organisations de jeunesse, à surmonter le chômage des jeunes, à fournir des soins sociaux et éducatifs aux enfants et aux jeunes des rues, et à réhabiliter les jeunes handicapés. La coopération est basée sur l'accord du 27 août 1993 relatif à la coopération dans le domaine de la politique de la jeunesse.

En 2008, la dynamique du dialogue bilatéral s'est considérablement renforcée. La Chancelière fédérale allemande A. Merkel s'est rendue en Ukraine le 21 juillet dernier pour une visite de travail. Merkel s'est rendue en Ukraine le 21 juillet et a rencontré le président Iouchtchenko et le premier ministre Iouchtchenko. Iouchtchenko et le Premier ministre Ioulia Timochenko. Les discussions ont porté sur le développement de la coopération économique ainsi que sur les relations entre l'Ukraine et l'OTAN et entre l'Ukraine et l'UE.

Les 13 et 14 février 2008, le ministre fédéral allemand des affaires étrangères, F.Steinmeier, s'est rendu en Ukraine pour participer à la première réunion des ministres des affaires étrangères des États membres de l'UE et des pays de la région de la mer Noire. Le ministre allemand a été reçu par le président de l'Ukraine.

Le ministre ukrainien des affaires étrangères, V.Ohryzko, a effectué une visite de travail en Allemagne le 16 septembre 2008 et une visite officielle le 6 octobre 2008. - Le 6 octobre 2008, il a effectué une visite officielle en Allemagne. La principale attention a été portée à la situation sécuritaire en Europe et aux perspectives des relations Ukraine-OTAN.

Un mécanisme important de coopération commerciale et économique bilatérale est le groupe de haut niveau ukraino-allemand pour la coopération économique (GHN), créé en 2005 pour préparer des propositions à l'intention des gouvernements qui permettraient aux hommes d'affaires d'établir une coopération mutuellement bénéfique. La dernière (troisième) réunion a eu lieu le 16 juin 2008 à Berlin.

En termes de volume d'opérations de commerce extérieur avec l'Ukraine, la RFA, comme on l'a déjà dit, se classe deuxième après la Fédération de Russie et première parmi les pays européens. En 2007, le volume des exportations de l'Ukraine vers la RFA s'élevait à 3,3 % du volume total des exportations, tandis que les importations en provenance d'Allemagne représentaient 9,6 %.

Selon le Comité national des statistiques de l'Ukraine, en 2008, le chiffre d'affaires commercial entre l'Ukraine et l'Allemagne a augmenté de 20,4 % par rapport à 2007 et a atteint 9,001 millions de dollars. LE CHIFFRE D'AFFAIRES DES PRODUITS DE BASE ENTRE L'UKRAINE ET L'ALLEMAGNE EN 2008 A AUGMENTÉ DE 20 % ET S'EST ÉLEVÉ À 9,001 MILLIONS DE DOLLARS. L'exportation de marchandises ukrainiennes vers la RFA constituait 1836 MUSD. Les exportations de marchandises ukrainiennes vers l'Allemagne se sont élevées à 1 836 millions de dollars et ont augmenté de 11,7 % par rapport à 2007. Les importations de marchandises en provenance de la RFA se sont élevées à 7 165 millions USD, soit une hausse de 11 % par rapport à 2007. Les importations de marchandises en provenance d'Allemagne se sont élevées à 7 765 millions de dollars et ont augmenté de 22,9 % par rapport à 2007. La balance du commerce extérieur avec l'Allemagne durant cette période a été négative pour l'Ukraine - 5329 millions USD. LA BALANCE COMMERCIALE DES MARCHANDISES AVEC L'ALLEMAGNE A ÉTÉ NÉGATIVE PENDANT CETTE PÉRIODE - 5 329 MILLIONS DE DOLLARS AMÉRICAINS.

Le cadre juridique des relations entre l'Ukraine et la République fédérale d'Allemagne est constitué de 70 documents de nature juridique internationale, dont 43 ont été conclus aux niveaux interétatique et intergouvernemental. Le processus de coordination d'un projet d'accord entre l'Ukraine et l'Allemagne sur la sécurité sociale est sur le point d'aboutir. Cet accord régira les mécanismes spécifiques de paiement des pensions et d'autres types d'assistance sociale aux citoyens ukrainiens sur le territoire allemand, ainsi que les modalités de coopération entre les institutions exécutives des deux pays dans le cadre de la mise en œuvre de l'accord.

La coopération politico-militaire et militaire entre l'Ukraine et l'Allemagne est basée sur les accords "sur la coopération dans le domaine militaire" et "sur l'organisation mutuelle de visites officielles et de travail" et "sur la formation des militaires des forces armées ukrainiennes dans les institutions de la Bundeswehr dans le cadre de l'assistance à la formation militaire", signés en août 1993 entre les ministères de la défense. La coopération militaire et politique et militaire se développe dans le cadre des accords existants et du programme annuel de coopération militaire entre les forces armées ukrainiennes et la Bundeswehr, caractérisé par une coopération intensive, ґruin échange de visites de travail et de contacts entre les organes compétents de l'Ukraine, l'état-major général des forces armées et le ministère fédéral de la défense allemand, l'état-major général des forces armées et d'autres agences et institutions de la Bundeswehr.

La présence consulaire de l'Ukraine en Allemagne est assurée par les consulats généraux de Hambourg, Munich et Francfort-sur-le-Main et par la branche de l'ambassade ukrainienne à Bonn.

Les contacts scientifiques entre les pays ont un potentiel considérable. Les bases de leur développement ultérieur ont été jetées, entre autres, par la signature de la déclaration commune concernant les relations dans le domaine de la science et de la technologie entre le Comité d'État ukrainien pour la science et la technologie et le ministère fédéral allemand de la recherche et de la technologie, le 10 juin 1993. La septième réunion du groupe de travail germano-ukrainien sur la coopération scientifique et technologique s'est tenue à Bonn les 19 et 20 février 2008. Le quinzième anniversaire de la signature de la déclaration commune susmentionnée a été marqué par un événement commémoratif commun qui s'est tenu à Kiev en septembre 2008.

En février 2009, plus de 80 accords bilatéraux de coopération ont été conclus entre des universités ukrainiennes et allemandes. L'approfondissement des relations bilatérales ukraino-allemandes dans tous les domaines de la vie a entraîné une demande accrue en Allemagne de spécialistes connaissant la langue ukrainienne, l'histoire et la modernité de notre pays. C'est pourquoi certaines universités allemandes, notamment à Greifswald, Monster ou Potsdam, proposent des cours d'études ukrainiennes. Par exemple, l'Institut d'études slaves de l'Université de Greifswald a créé à l'époque une chaire unifiée d'études ukrainiennes.

La coopération entre l'Ukraine et l'Allemagne dans le domaine de la science et de l'éducation est également soutenue par l'Office allemand d'échanges universitaires (DAAD). Dans l'ensemble, entre 1993 et 2007, l'Office allemand d'échanges universitaires (DAAD) a été actif dans le domaine de la science et de l'éducation en Allemagne. L'Office allemand d'échanges universitaires a alloué près de 36 millions d'euros pour soutenir les échanges mutuels de près de 14 000 étudiants, diplômés et scientifiques des deux pays, dont plus de 11 000 visites de l'Ukraine en Allemagne. Pendant l'année universitaire 2007/2008. Le DAAD a envoyé 9 conférenciers qui ont enseigné dans des établissements d'enseignement supérieur ukrainiens à Kharkiv, Tchernivtsi, Dnipropetrovsk, Donetsk, Kiev, Lviv et Odessa.

Les établissements d'enseignement supérieur ukrainiens et allemands participent également conjointement à la mise en œuvre de projets de recherche dans le cadre des programmes de l'UE. Ces dernières années, la participation conjointe de scientifiques ukrainiens et allemands à des projets et programmes multilatéraux a également augmenté. En outre, la participation des 6e et 7e programmes-cadres de l'UE à des projets de recherche revêt une importance et une signification particulières. Les activités de recherche communes viseront à renforcer l'intégration de l'Ukraine dans les programmes de recherche européens à l'avenir.

La base de la coopération dans le domaine de l'éducation est un accord de coopération entre l'Union des recteurs des établissements d'enseignement supérieur ukrainiens et la Conférence des recteurs des établissements d'enseignement supérieur de la République fédérale d'Allemagne, signé à Kiev le 28 avril 1998. Plus de 60 établissements d'enseignement supérieur allemands et près de 50 établissements d'enseignement supérieur ukrainiens et 15 établissements de recherche et parties à un total de 135 accords de partenariat en matière de coopération.

La coopération germano-ukrainienne en matière de culture et d'éducation se développe sur la base de l'accord intergouvernemental de coopération culturelle signé en 1993. Le mécanisme de coordination de la coopération dans ce domaine est la Commission mixte pour la coopération culturelle et éducative. Le développement réussi de la coopération dans le domaine de l'éducation a conduit l'Allemagne à soutenir l'inclusion de l'Ukraine dans le processus de Bologne. La coopération entre les universités des deux pays se développe activement. Au total, il existe environ 130 accords (conventions) de coopération entre les universités ukrainiennes et allemandes, qui concernent 60 lycées allemands, 44 universités ukrainiennes et 15 instituts de recherche.

Lors de la visite d'État du président ukrainien Viktor Ianoukovitch en Allemagne le 30 août 2010 à Berlin, un accord a été conclu pour prolonger la visite jusqu'à la fin 2013. Le programme de développement professionnel pour les jeunes cadres ukrainiens a été prolongé jusqu'à la fin de 2013. En présence du vice-premier ministre ukrainien de l'économie S. Le secrétaire d'État du ministère fédéral de l'économie et de la technologie, B. Pfaffenbach, et l'ambassadeur d'Ukraine en Allemagne, N. Zarudna, ont signé un accord d'entente.

Avec la signature de la déclaration commune entre le ministère fédéral allemand de l'économie et de la technologie et le ministère ukrainien du développement économique et du commerce, la base de la poursuite du programme jusqu'en 2013 a été créée. L'objectif du programme de recyclage des cadres pour les entreprises en Ukraine est de contribuer à la création et au développement de relations économiques bilatérales durables entre l'Allemagne et l'Ukraine en formant des cadres d'entreprises ukrainiennes en Allemagne ; d'aider à développer de nouveaux marchés par l'établissement de contacts, en particulier dans le domaine de l'entrepreneuriat.

Lors de la visite de travail du Président ukrainien V.Yanoukovitch en Pologne pour participer au sommet de l'initiative de l'Union européenne "Partenariat oriental" les 29 et 30 septembre 2011, il a rencontré la Chancelière fédérale allemande A.Merkel, et le 15 novembre 2011 - Lors de la visite de travail du président Ianoukovitch en Pologne, il a rencontré le président allemand Karel Wulff. 

Au cours de sa visite de travail en Allemagne, les 3 et 4 février 2012, le président ukrainien a rencontré des représentants des milieux d'affaires allemands et s'est exprimé lors de la 48e conférence de Munich sur la politique de sécurité.

Ainsi" les relations ukraino-allemandes depuis leur création et jusqu'à présent sont dotées d'une certaine dynamique, qui a été conditionnée par le développement des relations internationales modernes et les caractéristiques politiques internes des deux Etats. La période initiale des relations bilatérales, caractérisée par la reconnaissance officielle de l'Ukraine en tant qu'État indépendant à la suite d'accords concernant le statut de pays exempt d'armes nucléaires, s'est transformée en relations constructives entre l'Allemagne et l'Ukraine. La mise en place d'un mécanisme institutionnel efficace de coopération politique dans le domaine de l'intégration européenne et du développement bilatéral, ainsi que l'élargissement du cercle des sujets de relations ont marqué le passage à une étape qualitativement nouvelle dans les relations ukraino-allemandes. Une dynamique positive s'est mise en place grâce aux efforts de la diplomatie ukrainienne et allemande, ce qui, à notre avis, confirme la détermination mutuelle de la perspective stratégique des futures relations bilatérales.

La dimension politique et sécuritaire de la coopération germano-ukrainienne a des résultats de grande qualité : soutien de l'Allemagne à la position de l'Ukraine concernant l'inadmissibilité du déploiement d'armes nucléaires en Europe centrale et orientale ; aspiration de l'Ukraine à l'intégration dans les structures d'intégration européennes, et également dans le processus de développement de relations de partenariat spécial avec l'Alliance. Un rôle important revient à l'intérêt de l'Allemagne à considérer l'Ukraine comme un candidat potentiel à l'adhésion à l'UE sans spécifier un terme particulier. Étant donné le rôle majeur des organisations européennes dans la mise en œuvre des intérêts de la politique étrangère allemande, la République fédérale d'Allemagne noue des relations avec l'Ukraine, non pas seule, mais au niveau des structures européennes correspondantes, c'est-à-dire par l'intermédiaire de l'OTAN, de l'UE, etc. Cela permet de définir les organisations politiques et de sécurité européennes comme des mécanismes spéciaux de coopération entre l'Ukraine et l'Allemagne afin de mettre en œuvre les tâches de la politique étrangère ukrainienne.